Katerina Seraïdari

Docteur en anthropologie sociale depuis 2000 (EHESS-Toulouse), Katerina Seraïdari est membre associée du LISST-Centre d’Anthropologie Sociale à Toulouse. En 2009-2010, grâce au financement de l’Institut d’encouragement de la Recherche Scientifique et de l’Innovation à Bruxelles (IRSIB), elle a commencé une nouvelle recherche sur les commerces grecs et turcs de Bruxelles. En 2012-2013, en tant que junior EURIAS fellow à l’Académie flamande (VLAC), elle a prolongé cette recherche, se concentrant cette fois sur les épiceries grecques et turques de Bruxelles. Elle est l’auteur de trois livres : Le culte des icônes en Grèce, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, 2005 ; « Que sa grâce soit grande ! » Pratiques dévotionnelles et conflits idéologiques dans les Cyclades, Athènes, Erinni-Philippotis, 2007, publié en grec ; et, enfin, La ville, la nation et l’immigré. Rapports entre Grecs et Turcs à Bruxelles, Paris, L’Harmattan, 2012. Ce livre a reçu le prix Adelson Castiau 2015 de l’Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique.

Publications associées

>> auteurs